Hello Visitor   |  Login  |   Create an account!

Table de matière | Chapitre précédent | Chapitre suivant | Bas de page | Page d'ouverture

Vous ètes le(a) bienvenu(e) sur ce site et vous avez tout le loisir de décharger, imprimer, copier,distribuer ou transmettre ce document, par quelque moyen que ce soit à votre disposition, tant que ce document n'est pas alteré, tant qu'il est conservé intact et qu'on n'en fait pas un usage à but lucratif. Si vous avez déjà recu ce document de la part de quelqu'un d'autre et que vous désirez avoir votre copie originale, copiez-le sur www.shepherdserve.org pour vous assurer d'avoir le texte intégral (édition 2006) de David Servant

Chapitre Vingt

Louange et Adoration

Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète. Nos pères ont adoré sur cette montagne ; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. ‘Femme’, lui dit Jésus, ‘crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne, ni sur Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des juifs. Mais l’heure vient et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront Dieu en vérité et en esprit ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit. Il faut que ceux qui adorent Dieu l’adorent en esprit et en vérité’ (Jean 4 :19-24)

Ces paroles de Jésus constituent le fondement même de l’adoration. Il parle de vrais adorateurs et donne leurs qualifications. Cela implique qu’il existe des gens qui adorent Dieu mais qui ne sont pas pour autant de vrais adorateurs. Ils peuvent prétendre adorer Dieu, mais ne pas être reconnus par Dieu parce qu’en réalité ils ne remplissent pas les conditions de vrais adorateurs.

Jésus nous dit les caractéristiques de vrais adorateurs – ils adorent «en esprit et en vérité». Nous pouvons donc dire que les faux adorateurs, adorent « dans la chair et dans l’hypocrisie ». Les hypocrites et les faux adorateurs peuvent faire semblant d’adorer, ils sont incapables d’adorer véritablement parce qu’ils n’aiment pas Dieu dans leur coeur, l’unique endroit ou se fait l’adoration.

La vraie adoration ne peut venir que d’un cœur qui aime Dieu. L’adoration, n’est pas un rituel que nous faisons lorsque nous nous réunissons à l’église ; c’est plutôt une mode de vie qui résulte de l’obéissance des commandements de Christ. Il est intéressant de remarquer comment cette femme tenait à tout prix à discuter avec Jésus sur le vrai endroit d’adoration alors qu’elle avait été mariée à cinq hommes et le sixième avec qui elle vivait ne lui appartenait pas! Cette femme représente bien la multitude de religieux qui participent à toutes les réunions de l’église alors qu’ils se rebellent quotidiennement contre le Dieu qu’ils prétendent venir adorer. Ce ne sont pas des vrais adorateurs.

Jésus a un jour réprimandé les pharisiens et les scribes pour l’hypocrisie et la superficialité de leur adoration:

Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent en enseignant des préceptes qui sont les commandements d’hommes (Mt.15 :7-9 – italiques de l’auteur).

Jésus dit aux juifs et aux samaritains de Son temps, qui accordaient apparemment une grande importance au lieu d’adoration, que la location importait peu. Ce qui détermine la qualité de l’adoration, c’est plutôt l’état du cœur de l’adorateur.

La presque totalité de ce qu’on appelle « adoration » dans la plupart d’églises d’aujourd’hui, n’est qu’un rituel mort. Les gens répètent, comme des perroquets, les paroles de quelqu’un en chantant leurs soi-disant « chansons d’adoration », et leur adoration n’est que vanité parce que leur style de vie trahit leurs confessions.

Dieu aimerait mieux écouter un seul « je t’aime » qui vient du plus profond du cœur d’un enfant obéissant que d’écouter les bourdonnements d’un millier de chrétiens de dimanche chantant « Que Tu Est grand ! »

Adorer en Esprit

Certaines personnes disent qu’adorer en « esprit » signifie prier et chanter en d’autres langues, mais cette interprétation semble forcée et contradictoire aux paroles de Christ. Il dit : « l’heure vient et elle est déjà venue » quand les vrais adorateurs adoreront le Père en vérité et en esprit », indiquant ainsi que certains remplissaient déjà les conditions de vrais adorateurs « en esprit » au moment ou Il fit cette déclaration. Evidemment, le parler en langues commença le jour de la Pentecôte. Tout croyant, parlant en langues ou pas, peut adorer en esprit et en vérité. Prier et chanter en d’autres langues, peuvent évidemment aider le chrétien dans ce type d’adoration. Le parler en d’autres langues peut aussi être un rituel agaçant.

Actes 13 :1-2 nous fait le point sur le type d’adoration que l’église primitive faisait :

Il y avait dans l’église d’Antioche des prophètes et des docteurs : Barnabas, Siméon, appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque et Saul. Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : ‘Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés’ (italiques de l’auteur).

Ce passage dit qu’ « ils servaient le Seigneur ». Cela signifie qu’ils étaient en train d’adorer le Seigneur. Une vraie adoration est donc synonyme de servir Dieu. Cela est vrai lorsque le Seigneur constitue l’objet de notre amour et affection.

Comment Adorer ?

Le livre des psaumes, considéré par les israélites comme le livre d’hymnes, nous exhorte à adorer Dieu de diverses manières. Nous lisons, par exemple, dans le Psaume 32 :

Poussez des cris de joie, vous tous qui avez un cœur droit » (Ps. 32 :11 – italiques de l’auteur).

Tout comme l’adoration calme et posée, ce type d’adoration occupe une place de choix.

Justes, réjouissez-vous en l’Eternel ! La louange sied aux hommes droits. Célébrez l’Eternel avec la harpe. Célébrez-le sur le luth à dix cordes. Chantez-lui un cantique nouveau ! Faites retentir vos instruments et vos voix ! (Ps. 33 :1-3 – italiques de l’auteur).

Nous devons évidemment chanter au Seigneur pendant l’adoration, mais nos chants doivent être réjouissants, ce qui est une autre indication de l’état du coeur des vrais adorateurs. Nous pouvons aussi accompagner nos chants réjouissants par divers instruments de musique. Je me dois de mentionner cependant que dans beaucoup d’églises, le volume de la musique produite les instruments dominent et engloutit complètement les chants. Dans ce cas la, le volume doit être rabaissé ou tout simplement arrêter de jouer les instruments. Le psalmiste n’a jamais eu un tel problème !

Je te bénirai donc toute ma vie, Je lèverai mes mains en Ton nom (Ps. 63 :5 – italiques de l’auteur).

Nous pouvons lever nos mains vers Dieu, en signe d’abandon total et de révérence.

Poussez vers Dieu des cris de joie, vous tous habitants de la terre ! Chantez la gloire de son nom ; célébrez sa gloire par vos louanges ! Dites à Dieu : ‘que tes œuvres sont redoutables !’ A cause de la grandeur de ta force, tes ennemis te flattent. Toute la terre se prosterne devant toi et chante en ton honneur. Elle chante ton nom (Ps. 66 :1-4 – italiques de l’auteur).

Nous devons dire à Dieu combien Il est redoutable et Le louer pour ses formidables attributs. Si vous voulez trouver les mots à utiliser pour louer Dieu, parcourez le livre des psaumes et vous en aurez autant que vous voulez. Nous devons dépasser les formules archaïques et charnelles pour aller en avant. Il y a beaucoup que nous pouvons dire à notre Seigneur.

Venez, prosternons-nous et humilions-nous, fléchissons nos genoux devant l’Eternel, notre créateur ! (Ps. 95 :6 – italiques de l’auteur).

Même notre posture peut exprimer notre adoration. Nous pouvons soit nous tenir debout, à genoux ou courbés, l’important est qu’elle traduise la position de notre coeur.

Que les fidèles triomphent dans la gloire, qu’ils poussent des cris de joie sur leurs couches ! (Ps.149 :5 – italiques de l’auteur).

Nous ne devons nécessairement pas être debout, à genoux ou courbés pour adorer –nous pouvons également nous allonger sur nos lits.

Entrez dans ses portes avec des louanges, dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom ! (Ps. 100 :4 – italiques de l’auteur).

Les actions de grâces doivent faire partie intégrante de notre adoration.

Qu’ils louent son nom avec des danses (Ps. 149 :3 – italiques de l’auteur).

Nous pouvons louer Dieu en dansant. Cependant, cette danse ne doit pas être charnelle, sensuelle ou de loisir.

Louez-le au son de la trompette ! Louez-le avec le luth et la harpe ! Louez-le avec des tambourins et avec des danses ! Louez-le avec des instruments à corde et le chalumeau ! Louez-le avec des cymbales retentissantes ! Que tout ce qui respire loue l’Eternel ! Louez l’Eternel (Ps. 150 :3-6).

Que Dieu soit loué pour tous ceux qui sont oints pour la musique. S’ils jouent aux instruments avec un cœur d’amour, leurs talents amèneront la gloire de Dieu

Chanter en Esprit

Chantez à l’Eternel un cantique nouveau, car il a fait des prodiges (Ps. 98 :1a – italiques de l’auteur).

Il n’est pas interdit de chanter une vieille chanson aussi longtemps qu'elle ne devient pas un rituel.

Nous avons besoin de nouvelles chansons qui viennent de nos cœurs. Dans le Nouveau Testament, c’est le Saint-Esprit qui nous aide à composer des nouvelles chansons :

Que la parole de Christ habite parmi abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des hymnes, des psaumes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de sa grâce (Col. 3 :16).

Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis du Saint-Esprit ; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur. Rendez continuellement grâce pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ (Eph. 5 :18-20).

Paul écrivit que nous devrions chanter pour les uns les autres les « psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels », ce qui signifie qu’il a une différence entre les trois. Les mots grecs qu’ils traduisent nous apportent la lumière. Peut-être que le mot « Psaumes » signifie chanter des psaumes de la Bible en les accompagnant des instruments de musique. Les « hymnes » peuvent être des chants d’actions de grâce, composés par divers chrétiens dans l’église. Les « cantiques spirituels » sont probablement des chants donnés spontanément par le Saint-Esprit et peuvent être comparés au simple don de prophétie, l’unique exception est qu’ici le message est véhiculé par le chant.

La louange et l’adoration doivent occupe une grande place dans notre vie quotidienne – ce n’est pas une simple chose que nous faisons lorsque nous nous réunions seulement dans l’église. Nous pouvons louer le Seigneur et jouir de notre intimité avec Lui, tout le long de la journée.

La Louange – la Foi en Action

La louange et l’adoration sont des expressions normales de notre foi en Dieu. Si nous croyons réellement aux promesses de la parole de Dieu, nous devrons nous en réjouir, et exprimer notre gratitude envers Dieu. Josué et le peuple d’Israël furent recommandés par le serviteur de Dieu de poussez des cris avant que les murs ne s’effondrent. De même, la Bible nous exhorte a « nous réjouir toujours dans le Seigneur » (Phil. 4 :4) et de « Lui remercier en toute chose » (1 Thés. 5 :18a).

L’un des exemples les plus puissants de la louange se retrouvent dans 2 Chroniques 20 lorsque la nation d’Israël fut envahie par les armées de Moab et d’Ammon. En guise de réponse à la pétition du roi Josaphat, Dieu dit à Israël :

Ne craignez point et ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu. Demain, descendez contre eux ; Ils vont monter par la colline de Tsits, et vous les trouverez à l’extrémité de la vallée, en face du désert de Jeruel. Vous n’aurez point à combattre en cette affaire : présentez-vous, tenez-vous là et vous verrez la délivrance que l’Eternel vous accordera. Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre, et l’Eternel sera avec vous ! (2 Ch. 20 :15b-17).

La narration continue :

Le lendemain, ils se mirent en marche le grand matin pour le désert de Tékoa. A leur départ, Josaphat se présenta et dit : Ecoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem ! Confiez-vous en l’Eternel, votre Dieu et vous serez affermis, confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez. Puis d’accord avec le peuple, il nomma des chantres qui, revêtus d’ornements sacrés, et marchant devant l’armée, célébraient l’Eternel et disaient : louez l’Eternel car sa miséricorde dure à toujours ! Au moment où l’on commençait les chants et la louange, l’Eternel plaça une embuscade contre les fils d’Ammon et de Moab, et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus. Les fils d’Ammon et de Moab se jetèrent sur les habitants de la montagne de Séir pour les dévouer par interdit et les exterminer ; et quand ils eurent fini avec les habitants de Séir, ils s’aidèrent les uns les autres à se détruire. Lorsque Juda fut arrivé sur la hauteur d’où l’on aperçoit le désert, ils regardèrent du côté de la multitude, et voici, c’étaient des cadavres étendus à terre, et personne n’avait échappé. Josaphat et son peuple allèrent prendre leurs dépouilles ; ils trouvèrent parmi les cadavres d’abondantes richesses et des objets précieux, et ils enlevèrent tant qu’ils ne purent tout emporter. Ils mirent trois jours au pillage du butin, car il était considérable (2 Chron. 20 :20-25).

La louange pleine de foi amène la provision et la protection.

Pour plus d’informations sur la puissance de la louange, regardez Phil. 4 :6-7, (la louange apporte la paix), 2 Ch. 5 :1-14 (la louange amène la présence de Dieu), Actes 13 :1-2 (la louange révèle les plans de Dieu) et Actes 16 :22-26 (La louange protège et délivre de la prison).

Table de matière | Chapitre précédent | Chapitre suivant | Haut de page | Page d'ouverture